Hit enter after type your search item

Grégory Cardon

/
img

Ma pratique photographique me conduit à beaucoup me déplacer. Je travaille presque exclusivement en extérieur et enregistre, au gré de mes déambulations, un grand nombre d’images sans établir au préalable de véritable programme.

D’un premier abord, mes photographies semblent simples. Enregistrées au cours de mes déplacements, elles décrivent des paysages semi naturels plus ou moins architecturés et d’autres sujets relevant autant de l’objet, de la sculpture et même du portrait.

Elles témoignent autant du réel que j’arpente que de ses interférences avec une iconographie beaucoup plus imaginaire. Mes images esquissent un espace hybride, aussi bien géographique qu’imaginaire, réel que fantasmé. Mon travail fait appel à une bibliothèque mentale de référents culturels (œuvres d’art, cinéma, figures médiatiques…) que je confonds avec les images que je prends. L’ensemble de mes photographies résulte de la rencontre de cet imaginaire et de mon quotidien et capte la puissance évocatrice de faits a priori banals en leur ajoutant une nouvelle dimension.

J’opère ensuite des sélections et des regroupements parmi ces images que je traite de manière isolée ou sérielle. Mes photographies peuvent avoir l’autonomie d’un tableau, mais néanmoins l’intuition que j’ai pour chacun de mes sujets les relie. Le support même de l’image rentre en compte ainsi que la façon de les montrer. Je me pose la question de l’accrochage, de la lecture de mes photographies et  de leur écho les unes par rapport aux autres. Le rythme de mes images, leur nombre, leurs interactions sont des problématiques récurrentes  auxquelles je pense souvent.

Ainsi, outre l’image classique, je réalise des posters où je montre plusieurs images sur un même support. Ne souhaitant pas figer mes photos, elles peuvent réapparaître et ne pas se cantonner à un format et un nombre définis.

Grégory Cardon

Nos excuses, le contenu de cet article n’est pas disponible actuellement

ESSAI
Article indisponible
09 octobre 2011

ESSAI
Article indisponible

Tu as déjà présenté une exposition en ligne de tes photographies sur le site du FLAC en 2005. On y retrouve des images de graffitis, de sentiers, de fleurs… Qu’est-ce qui a changé dans ton travail depuis ?

EXPO
goodbye horses
09 octobre 2011

EXPO
goodbye horses

Les photographies de Gregory Cardon sont, à l’origine, des tirages papier.

EXPO
Substance
14 juillet 2005

EXPO
Substance

Si un livre peut traduire une exposition et en assurer la mémoire, qu’en est-il de l’inverse?
Construite comme le catalogue du projet, cette étape retraçait le cheminement de l’expérience. Il s’agissait de réintégrer un espace physique aux fonctions et…

HORS-SITE (artiste)
Exposition – Standing ovation
du 05 octobre 2007
au 17 novembre 2007
Artothèque de la MLIS – Villeurbanne

Artothèque de la MLIS – Villeurbanne HORS-SITE (artiste)
Exposition – Standing ovation

Cohabitant à Néon pendant 3 semaines, Nathalie Prangères, Grégory Cardon et Jean-Charles de Quillacq négocient l’espace et le temps d’exposition, entre affrontement visuel et discrétion, images monumentales et chuchotements, installations et…

HORS-SITE (artiste)
edition:exposition #5 – Ride a white horse
du 04 juin 2007
au 23 juin 2007
Galerie Néon – Lyon

Galerie Néon – Lyon HORS-SITE (artiste)
edition:exposition #5 – Ride a white horse

L’agence Sienne Design a soutenu et accompagné la création du projet éditorial je n’sais pas moi, j’aurais sauté avec King-Kong plutôt

HORS-SITE (artiste)
edition:exposition #3 – Lancement de l’édition
19 avril 2007
Sienne Design – Vénissieux

Sienne Design – Vénissieux HORS-SITE (artiste)
edition:exposition #3 – Lancement de l’édition

L’édition je n’sais pas moi j’aurais sauté avec King-Kong plutôt est le premier terrain commun investi par les 10 artistes du projet évolutif edition:exposition. C’est la première conversation des protagonistes, la présentation des lieux, personnages…

HORS-SITE (artiste)
Edition – je n’sais pas moi, j’aurais sauté avec King-Kong plutôt
01 avril 2007

HORS-SITE (artiste)
Edition – je n’sais pas moi, j’aurais sauté avec King-Kong plutôt

This div height required for enabling the sticky sidebar